Bonjour et bienvenue en ce lieu…

 Un lieu dédié à l’enfant cette fois-ci et à la façon dont on s’en occupe…

Afin de répondre pleinement aux besoins spécifiques de l’enfance, la communauté internationale adopte, à l’unanimité, lors de l’Assemblée générale des Nations Unies du 20 novembre 1959, la Déclaration des droits de l’enfant…

  dans La déclaration des droits de l'enfant doc   dclarationdesdroitsdelenfant.doc

Personnellement, cette Déclaration est intéressante, bien sûr, elle est minimale et évidente…  mais, pour moi, ce ne sont que des mots et dans la subtilité matérielle de notre monde occidental,  elle n’est pas complète…

 Pour moi l’enfant est un être psychique…  il arrive en ce bas monde avec une conscience, un mental vide et prêt à vouloir se développer absolument…  et surtout avec une hyper sensibilité comme dit aussi un certain Wilfred BION

« Le psychisme du bébé n’est pas encore assez élaboré pour contenir et traiter les émotions et les sensations. Ainsi le bébé est-il submergé de vécus d’une violence extrême, que ça soit dans le domaine terrifiant ou dans le domaine extatique. Avoir faim c’est comme être véritablement dévoré par un loup qui vous arrache les entrailles, être rassasié c’est comme planer dans un espace de ravissement et de complétude, etc.. « 

 Cet état de fait qui n’est pas forçément su par la majorité des humains qui décident d’en mettre un autre au monde, fait que cet état d’une sensibilité extrême est mis à rude épreuve sans que l’éducateur n’en soit conscient…

 A partir du moment où l’on met au monde un nouvel être vivant dont on ne sait rien, il est clair que l’on prend le risque de faire des erreurs plus facilement que lorsqu’on connait ce petit Etre…   ce n’est pas logique ?

 Donc voilà tout pourquoi j »ai crée ce lieu…

A chaque instant où des parents mettent un enfant au monde, de l’état utérin à l’état de naissance et ensuite toute son enfance, ne savent absolument pas ce qu’il a vraiment besoin pour démarrer son existence…  ou pardon, si ils savent des choses mais venant de leurs propres  éducations faites par des parents qui, eux-mêmes, ne savaient pas les besoins réels de leurs enfants…  si ils savent par des nouvelles connaissances sur la psychologie de l’enfant…  sur la façon « technique » dont on doit s’occuper du corps de l’enfant… dont on doit s’occuper, soi-disant, de sa psychologie  beaucoup d’auteurs et beaucoup de livres ont été écrit à ce sujet… 

 Mais, perso, vu ce que j’en voies autour de moi, vu ce que je voies de l’évolution de l’enfant dans notre société, je ne voies pas une grande efficacité…  

 N’oublions pas que ces auteurs écrivent des choses sans que l’on sache s’ils ont vraiment remis en question leurs propres enfances… 

et on sait bien que lorsqu’on refuse de se remettre en question, on fait tout pour constituer des idées, des concepts qui évite un tant soit peu à cette remise en question si  »dangereuse »…  n’ai-je pas raison ?  

Et ce lieu existe suite à la colère que j’ai eu envers ce fait divers d’un instituteur du Nord de la France qui a giflé un enfant de 11 ans parce-que cet enfant l’avait insulté, il a été mis en examen et condamné a une suspension et à la prison…   j’ai voulu en savoir plus et je suis allé voir sur le Net, les réactions…   

Beaucoup de personnes, des adultes, considèrent que l’enfant était totalement en tord et qu’il meritait parfaitement sa claque…  beaucoup personnes estiment qu’il aurait dù recevoir encore plus de coups de la part de son père gendarme, plutôt que d’être protégé…

Je vous remet, suite à ca, la Déclaration des Droits de l’enfant pour vérifier où il y a un hic dans cet acte pourtant banal et quotidien combien la réaction des gens est contraire à ces droits légitimes de l’enfant…

 doc dans La déclaration des droits de l'enfant   dclarationdesdroitsdelenfant.doc

L’enfant est une personne qui, au quotidien familial, n’est évaluer dans sa souffrance qu’à travers son bien-être matériel…  la façon dont il va manger (même si c’est, effectivement, très important) mais malheureusement, d’une façon excessivement sucrée et très glucidique…. la façon ont il va travailler à l’école, la façon dont on va lui octroyer des plaisirs matériels (télévision, Play Station, Nintendo, vêtements de marques, etc…)

On évalue ce que peut ressentir un enfant a ce qu’il a comme objets autour de lui et rien d’autre…  on considère d’ailleurs qu’un enfant qui a tout ce qu’il veut est un enfant, soi-disant, heureux…  mais surtout un enfant « roi »…

Ceci est un début, je reviendrai plus tard compléter mon idée…

 Je vous en prie, n’hésitez pas à réagir à cela ! L’antagonisme me convient totalement,  Perso, la remise en question est mon « dada » quotidien…   n’hésitez pas à la titiller !

 A plus tard

L’humain fonctionne tel « une machine »  par deux aspects…   sa psychée et son corps…   le psychisme se construit à travers le vécu du corps…. 

Si le corps a été mal respecté dans ses besoins indispensables  dès la naissance, son émotionnel aura ressenti des frustrations qui seront « plaçés » dans l’Insconcient…  

Ces frustrations se transformeront en un manque d’Amour profond…  à ce que l’on appelle, communément, l’Ego…

Et c’est à partir de là que l’humain se met à fonctionner dans la recherche de l’équilibre et dans le vécu des « extrêmes » et des « paradoxes »…     il a manqué donc il  cherche à satisfaire son manque à tout prix et recherche le bonheur aveuglément…   il a manqué, il reste dans le manque par peur de vivre le bonheur…

Son manque d’Amour devenant un absolu, cela se transforme en besoin de reconnaissance absolue…   et tous les humains recherchent cela dans l’Insconcient….   le besoin de reconnaissance…

Et tout est sujet à satisfaire ce besoin…   cela dans les sentiments de l’autre face à l’amour, cela dans le pouvoir face au monde du travail et de l’argent…    face au monde spirituel et religieux où l’on veut être celui « qui sait »…   pour être celui qu’on « reconnait »  

L’insconcient étant un moyen naturel de fonctionnement psychique qui permet à l’individu humain de survivre malgré tout face à la douleur émotionnelle….    la douleur affective…

L’Insconcient est un système qui permet de protéger le corps des souffrances et frustrations émotionnelles qui mettrait en danger sa survie physique…   et cela se faisant dans l’Enfance,
la Conscience de l’évolution d’adulte que l’on croit « libre » dans ses choix et ses actes, sans remise en question de ceet Insconcient, n’est qu’une totale Illusion…

Le soucis fonctionnel et ambigu de cet Insconcient, c’est qu’il nous « mène » toute notre vie si l’on en prend pas conscience…

C’est à dire qu’il n’y a pas vraiment de « libre-arbitre » réellement vécu si l’on ne remet pas en question, à l’âge adulte, son Insconcient profond…

C’est un système « naturel » psychique qui se met en route dès la naissance…    

Malheureusement, si cela ne restait qu’à l’état individuel ça ne serait pas trop grave…  le problème c’est que cette Insconcience généralisée  de millions d’humains crée l’Insconcient Collectif…

Et tous les malheurs de l’Humanité et ses horreurs autant que ces bonheurs ne sont que le « reflet » de ces Insconcients Individuels…

Si
la Planète est en état d’urgence, c’est que depuis des millions d’années, des milliards d’humains sont restés dans l’Insconcient de leur besoin d’amour, de leurs besoins de reconnaissance…

Toute la motivation de l’Humanité est basée là-dessus…   c’est aussi « basic » que ça…

Faut le savoir…   

L’humain a un fonctionnement d’une « machine »…  il a sa « notice d’emploi »…   autant le corps que l’esprit…

Le corps étant l’image de la psyché de l’Etre…

Tout ce qui se passe dans la psychologie profonde de l’individu se répercute dans son corps…

Le bon comme le mauvais…

La psychosomatique est la science qui correspond le plus à ce « fonctionnement »…   et comme la psychologie d’un individu se fait dans l’Enfance…      son corps, sa psychosomatique évolue au fil de sa vie même d’adulte, selon l’état psychique de son enfance…   

Sauf s’il a remis en question sa psychologie de l’enfance et donc de sa famille…  

Ensuite, il y a l’aspect « biologique »…  où là cela dépend de la façon dont il s’occupe de son corps…   de son alimentation, tout d’abord, qui est le premier moteur dont dépend sa santé autant que de sa psychée…

Cela veut dire qu’il y a une « combinaison » indissociable entre sa psychologie profonde qui « communique » à travers son corps et l’état général « biologique » de son corps…

Si cet équilibre entre les deux n’est pas respecté bien trop longtemps…   risque de maladies graves…

Pourquoi je précise « maladies graves » ?  Car la « simple » maladie n’est pas fonçièrement « mauvaise » dans son principe d’existence…   simplement il faut savoir « la traduire »…   c’est un peu lorsqu’on veut comprendre le codade des rêves…    les maladies ou toutes manifestations de faiblesses biologiques ont leurs explications psychiques et surtout psychogénéalogiques..   après faut vouloir accepter ce principe et s’y intéresser….

Alors que la « maladie grave », c’est déjà trop tard pour les trois quarts de ces individus…   à moins un miracle ??

Il faut aussi savoir s’occuper de son corps autant que de sa psychée et donc apprendre à « s’écouter »…      mais attention non pas « écouter » ses émotions et les satisfaire simplement…   mais surtout les remettre en question !!!

Le plus bel outil parmi ce potentiel humain qu’a pu nous offrir
la Vie…   c’est la remise en question…

Servons-nous en pour prendre  conscience de tout ça !!!

Qu’en pensez-vous ??

Le parent est un enfant/roi est son propre enfant n’est que son reflet…

 Je m’explique : Si l’on reprend l’idée que les parents sont toujours restés des enfants frustrés et refoulés…   des enfants ayant toujours ce besoin de reconnaissance…   ils ont crée tout un monde dans le but de satisfaire ces besoins névrotiques d’être reconnus…

 Comment est-il si difficile de croire que des parents puissent être encore des enfants ? Parce-qu’ils ont grandi physiquement ?

 La psychologie n’a pas la même évolution que la croissance du corps…  on peut grandir physiquement, mais ne pas grandir psychologiquement…

 Et ces parents/enfants là ont des « vrais » enfants sous leurs responsabilités mais comme ils sont occupés ailleurs à satisfaire leurs besoins de reconnaissance alors il ne s’occupent pas des besoins affectifs vitaux de leurs enfants…  Le temps et la présence au foyer, la patience, l’écoute, les câlins affectueux…   l’amour…

 Ces nouveaux parents se donnent le droit de faire tout et n’importe quoi par rapport à l’éducation de leurs enfants…   ils ne respectent plus leurs besoins vitaux…  

Alors que se passe-t-il ?

 Les enfants « réels » n’ont pas la satisfaction de leurs besoins affectifs vitaux, ils sont déstabilisés, leurs besoins vitaux sont frustrés et ils sont en demande de respect de ses besoins…   

Ils deviennent de plus en plus exigeants et comme les parents/enfants sont culpabilisés de ne pas pouvoir s’occuper d’eux correctement et comme la « politique » éducative de nos dernières générations sont basées sur plus de « laxisme »…  

 Alors le comportement de ces enfants qui ne sont que les conséquences de l’irresponsabilité de leurs parents, deviennent de plus en plus exigeant…   ils sont de plus en plus en manque…   et ils dérangent de plus en plus leurs parents…

 C’est ainsi que ces parents-là, jugent leurs enfants comme des enfants rois !!

Ces enfants sont jugés comme enfant rois parce-qu’ils « dérangent » leurs parent irresponsables…   leurs parents qui n’en font qu’à leurs tête !  Des parents qui veulent vivre leurs propres exigeances affectives et névrotiques dont ils n’ont pas été satisfaits dans leurs propres enfances !!

    

CES PARENTS ROIS !!!!

Un enfant n’apprend pas l’Amour par le téléphone portable, l’enfant apprend l’Amour par le temps que l’on consacre à son contact et à sa tendresse physique…

 

 

Le fonctionnement humain

L’humain était, à l’origine des premiers hommes, un animal tout comme les autres êtres vivants de la planète…    il vivait conduit par son instinct de survie et de protection de sa progéniture…  mais quelquechose a fait  que son évolution s’est passé autrement…    un animal développant la possibilité de réfléchir, d’avoir un conscience, une mémoire…    mais pas seulement…   L’animal humain a évolué donc avec un psychisme…  tout est là son avantage mais aussi son handicap…  

mais qu’est-ce que le psychisme ?    D’après la définition : le psychisme est l’ensemble, conscient ou inconscient, considéré dans sa totalité ou partiellement, des phénomènes, des processus relevant de l’esprit, de l’intelligence et de l’affectivité…    le psychisme est constitué de conscient, d’insconcient, d’instinct, d’affectif…   et c’est ce dernier qui fait la spécificité humaine…   c’est ce dernier qui, pour moi, crée tous nos problèmes, tout en étant la plus belle force énergétique qui soit…   et qui détient l’Amour avec toutes ses dimensions humaines que l’on connaît tous…

  Et puis pourquoi que quelque chose a fait qu’il devint un être psychique ? Là, il est impossible de répondre scientifiquement à cette question…  donc, il n’y a que la spiritualité pour nous aider…   et c’est là où les religions existent aussi…

Lorsque la science ne pouvait exister encore, la spiritualité et les diverses religions étaient là …

Cela explique pourquoi pendant longtemps la religion a eu une place importante parce-que la science n’avait pas encore pu expliquer les choses…  

 Associé à l’Insconcient et à la mémoire collective…   l’affectif est un handicap…  car l’affectif se transmet de générations en générations…    l’affectif frustré et souffrant se refoule dans l’inconscient et se somatise…   voilà pourquoi les maladies…  mais aussi le besoin de reconnaissance et même le célèbre « égo » !!

Mais ces sujets auront peut-être leurs propres page de présentation…    

Le potentiel affectif est d’une puissante sensibilité tel qu’il n’est pas immédiatement compatible avec la dureté du monde terrestre…  

Le psychisme avec cette immense grande sensibilité affective a donc évolué depuis la nuit des temps dans un corps physique aussi pénible qui soit à porter…   un corps terrestre si frustrant de douleur pour un affectif tellement sensible qu’il n’a pas le potentiel naturel de résister, sans aide, à ce Monde Terrestre si impartialement dur…

En fait, l’image que je peux vous proposer pour comprendre l’origine de cet affectif humain au cœur de ce Monde et surtout sa situation « intérieure » d’animal humain qui se développe…  et qui, pour moi, explique toute l’injustice de notre existence ici-bas…  c’est l’image d’un groupe d’enfants d’une école maternelle laisser à l’abandon sur cette planète totalement inconnue…  tous seuls…

Scientifiquement, ils n’auraient pas dù survivre depuis ces millions d’années d’existence…   et pourtant, ce sont nos ancêtres et nous sommes tous encore là…

Miracle ? Cobayes ?

Un Dieu qui nous aurait crée…      oui peut-être…    perso, cette simple explication spirituelle ne me suffit pas…

Il y a une Injustice en ce bas monde et de n’importe quelle façon dont j’ai pu tourné le problème…    c’est injuste…

Pourquoi faire vivre tant de souffrances à tant de fragilités ?

Comment faire subir autant de douleurs autant psychosomatiques que réelles à un enfant humain si sensible dans son affectif ?

Qui que ce soit qui a pu nous donner cet outil qui est le psychisme et ce si grand potentiel affectif devait soit sûrement déjà connaître les conséquences, soit tester ce que cela pouvait faire comme résultat…

Je pencherai plutôt pour  cette deuxième théorie…   la vie humaine ne serait qu’un passage, qu’un « test »…    

Ca explique notre situation humaine si difficile…   si éphémère…

Tout notre soucis vient de cet affectif…  une spécificité complètement unique à l’humain… 

A chaque frustration émotionnel vécu dans ce monde terrestre si dur, il y a un système « naturel » mais ô combien « pathologique » qui se met en place dans chaque individu…    le système de refoulement…    ensuite, ces frustrations se transforment dans l’Insconcient en névroses et ce sont ces névroses qui se transposent et se transfèrent sur toutes nos vies…   que ce soit individuelles mais aussi collectives…

Car l’humain est fait de deux aspects…    ce qui le relie à l’Humanité et ce qui le relie à son individuation propre…    ce qui fait qu’un humain est tout autant un individu qu’un être faisant partie prenante d’un groupe…

Et dans l’Inconscient, c’est la même chose…   il est tout autant Inconscient en tant qu’individu comme sur le plan collectif…   il peut donc très bien « transférer » ses névroses à titre individuel comme cela peut se faire sur le plan collectif… 

Le groupe a aussi son Inconscient Collectif (voir définition : http://fr.wikipedia.org/wiki/Inconscient_collectif )

Le phénomène important aussi qui se rajoute à tout ça…   c’est la mémoire…   l’humain et l’humanité n’oublie pas…

Et donc cela se transmet de générations en générations…  à travers le corps et l’éducation…

Alors imaginez si ça fait des millions d’années que nous véhiculons, dans l’Inconscient, les uns et les autres toutes les mémoires névrotiques de nos ancêtres au fur et à mesure de l’évolution de l’Humanité ?

Et c’est cela qui fait le « mal »…

Les connaissances comme la psychogénéalogie, la psychosomatique peut expliquer ce genre de phénomène…

Voilà ce qui fait tous nos malheurs…   comment vivre bien lorsqu’on transporte chacun de nous l’Inconcient névrotique de tous nos ancêtres en nous ?

Comment peut-on vivre en Harmonie sur cette Terre avec cet aspect là ?

Pour moi, c’est donc un miracle que nous soyons encore en Vie !!

Pensez-vous que cette idée puisse être plausible ?

N’hésitez pas à venir en discuter si cela vous rappelle quelquechose…

 

http://fr.dir.groups.yahoo.com/group/enfanceaadulte/

Un lieu dédié aux bienfaits de notre Mère Nature…  en tous cas, le plus naturel qui soit possible

http://coachingaunaturel.unblog.fr

La vieillesse, l’Age, l’Expérience, la Sagesse…   c’est quoi en fait ?

 C’est un temps, qui pour chacun peut être différent, où l’Insconcient « débloque » enfin pour lâcher prise… 

Car la logique actuelle d’une vie humaine, c’est quoi en fait ?

Ce n’est pas contrairement à ce qu’on croit…   c’est à dire, partir d’une naissance pour grandir et finir « abouti »…   pour croire que l’on sait forçément mieux qu’à notre naissance parce-qu’on est plus « vieux »…

 Non, la vie humaine…   c’est naître « parfait » avec un énorme potentiel d’Amour, de Respect, de Sensibilité, d’Ecoute, d’Acceptation, de Dimensions multiples…   mais tout ça, »sacrifié » à l’Autel des dogmes, des conditionnements éducatifs, des religions et philosophies en tout genre, pour plaire à des éducateurs qui sont totalement persuadés de savoir ce qui est bon pour VOUS, jeune humain…   persuadés que VOUS, bébé humain, êtes totalement « vide »…   incapable de rien sans eux…   persuadés que BEBE HUMAIN ne SAIT rien…   alors papa et maman, et aïeux en tout genre sont persuadés qu’il faille « assouvir » ce nouvel être à un système éducatif, à une société bien établie…

Et c’est là où le cauchemar commence…  un cauchemar qui durera toute la vie…  

 Les frustrations, les peurs dù à ce grand manque de respect…   celui où les ascendants ne savent rien de ce qu’est vraiment l’ENFANT HUMAIN qui vient au Monde… 

Alors tout ça part dans l’Insconcient…   ce satané Insconcient qui tant sur le plan individuel, comme collectif « mène » le Monde actuel…  c’est à dire depuis des millions d’années vers la CATA !

L’enfant « assouvi » à ce monde d’ascendants qui SAVENT TOUT, enfoui tout au fond de lui ce qu’IL EST VRAIMENTpour satisfaire ce qu’on VEUT QU’IL SOIT… 

 Résultat : il doit passer tout le restant de sa vie à vouloir tenter de se sortir de ce puissant traumatisme !

 Alors il grandit physiquement, mais pas forçément intérieurement…  et la vie et ses épreuves sont là pour « débloquer » cet Insconcient bourré de frustrations, pour l’aider à retrouver ce qu’IL EST VRAIMENT et ce qu’il était à l’origine de sa vie !

Alors le Vieillissement, la Sagesse, l’Age, l’Expérience…   ce ne sont qu’un enfant qui a tenté de passer toute son existence physique à retrouver ses origines intérieures qu’on lui a enfoui au fond de lui…

Vous connaissez bien la célèbre réalité ? Quand la personne agée redescend dans l’enfance !

Et oui…  si l’on savait ce que cela veut vraiment dire !!!

Sachez que la seule chose dont a besoin un jeune humain, c’est que l’on s’occupe pleinement de son corps…  le reste il saura le faire totalement tout seul !

D’ailleurs occupez-vous de votre propre corps autant que le sien… laissez le vivre à SON rythme… il vous aidera à retrouver VOTRE propre rythme, celui de votre enfant intérieur qui n’attend que ça d’être « retrouvé »… 

Ecoutez votre enfant quel qu’il soit…. 

 tout est là…  tous nos malheurs sont dans ce manque là…

 Aller c’est tout pour ce soir !

Contactez-moi

 

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
Vérification :
 

Prendre du temps sur l’essentiel…

 On est dans un monde où l’on veut vivre vite…  la vie est courte ? alors faut vite la vivre !

A peine né, faut déjà être grand !

 L’éducation actuelle dans les pays occidentaux cherche à pousser l’enfant le plus rapidement possible à obtenir une maturité et une indépendance !

Pourquoi ?  La vraie raison profonde ?

La peur…   l’occidental a peur de son corps, de sa vieillesse…   inffluence de l’éducation conditionnée du catholicisme dans son insconcient profond…

Il est bourré de névroses qui le pousse à vouloir vivre ses rêves…  des rêves, qui bien-sûr, n’ont rien de primaires…   des rêves pour obtenir des choses qui veulent obtenir tout ce qui est le plus superflu possible…   une maison, un boulot parfait qui rapporte le maximum de fric, l’indépendance absolue !  Des vacances aux endroits les plus prisés possible… 

 Et obtenir cela au prix d’abandonner le minimum, l’essentiel…   la nourriture, la santé, le temps obligatoire d’amour à devoir à ses enfants…

 Oui parce-que ces besoins secondaires demandent beaucoup de temps et forçément sur ceux qui sont essentiels !

Et notamment, sur l’éducation des enfants !

Réfléchissais bien…   réfléchissais à ça…   tout enfant apprend l’amour qu’à travers le contact physique de ses parents…    l’enfant qui sera adulte, n’apprend l’amour qu’à travers les câlins, la tendresse et l’écoute d’un adulte aimant et à ses côtés…

Le portable ? la Distance ?  Y a rien de plus frustrant pour un enfant !

La présence physique est indispensable pour apprendre les rudiments de l’amour !

 Il ne faut donc pas « presser » l’enfant à grandir…   il faut donc retrouver l’importance de l’enfance… 

L’importance de ce « temps » qui est l’enfance…   du temps physique que l’on consacre à ses enfants…

Si le monde se transforme en qqchose d’aggressif de plus en plus…  si dans les collèges, le jeunes deviennent de plus en plus agressifs…   c’est aussi et surtout parce-que les parents ne sont plus là, physiquement, très tôt dès l’enfance pour « toucher » l’enfant et lui apprendre l’amour…

 Sans amour, l’enfant devient un robot qui enregistre ce qu’on lui impose mais ne sait pas aimer… 

Il n’y a que le contact physique qui aide à connaître l’amour ! Et cela ne peut s’apprendre que dans l’enfance…   sans contacte physique très jeune, y a frustration, y a peur, et la peur poussée à son extrême peut devenir une agressivité excessive…

Réfléchissez et vous verrez qu’il n’y a rien de plus logique !

  

 

l’Enfant est un Adulte

l’Enfant est un Adulte

 

Un enfant est un adulte…        pourquoi ?

On a tendance à croire que le fait de grandir est forçément une preuve de sagesse…   mais est-il vraiment prouvé que notre psychologie grandit au même rythme que notre corps ?

Chez l’humain, un être psychique et affectif, avant tout, il est clair que non…   surtout si l’on est « mené » par son passé d’enfant (voir « l’adulte est un enfant »)…  le corps grandit mais les émotions profondes restent « bloquées » dans le Passé d’enfant…

La réelle sagesse se situerait-elle où donc ?

Dans le fait de ne pas être  »inffluençer » par une quelconque enfance traumatisante…  par un passé qui n’influe plus dans sa vie présente…   

De l’enfant et de l’adulte/enfant qui peut être le moins « traumatisé » et le moins dans la projection ?

L’enfant, bien sûr !

Pour retrouver son enfant en soi dans la douleur comme dans la lumière…   peut-être qu’apprendre à évoluer au rythme de son propre enfant « réel » serait se retrouver soi-même ?

Les enfants sont là pour nous aider à grandir, pour nous aider à nous retrouver dans notre propre état d’enfant…

C’est pour ça qu’on les perçoit comme « difficiles » et dérangeant parfois… ils ne représentent que la façon dont il est difficile de retourner dans notre Passé…

L’enfant est le chemin de la Voie…  il a cette sagesse insconciente de la Réalité..

Retrouver notre enfant, c’est devenir adulte… 

Vivre au rythme de notre Enfant « réel », c’est apprendre à devenir vraiment adulte…

 

12

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | deci-dela
| BONNES NOUVELLES
| tousamis